You are here Home page > Collège > Section européenne > les travaux de la section européenne > Un moment privilégé avec Yvette Lévy...
Published 9 July 2010
Format PDF {id_article}

Un moment privilégé avec Yvette Lévy...

« Si l’on doit retenir une ultime leçon de l’histoire d’Yvette, c’est que l’intolérance des différences est la première responsable.» Antoine, ancien 3 jaune.

Vendredi après-midi, le 30 avril 2010, nous, classes de 3e jaune et 3e bleu, avons poursuivi notre aventure avec Mme Lévy et Marèse. D’anciens élèves de 3e jaune (anciens élèves du projet « Sur les traces d’Yvette Lévy » en 2004-2005) nous ont rejoints. Suite à son témoignage du matin, Yvette a répondu à nos dernières questions.

info document -  voir en grand cette image

Puis, Mme Barrois nous a dit : « Prenez un feuille et dessus, mettez vos impressions. Faites le bilan de vos deux jours. Vous pouvez dessiner, écrire, faire un poème... Vous êtes totalement libres. » Au départ, la tâche était difficile, ensuite, l’inspiration est venue. Chacun a pu s’exprimer à sa manière sur son ressenti des évènements des jours passés.

info document -  voir en grand cette image

Après ces vingt minutes, nous avons formé un cercle, de façon à ce que tout le monde puisse se voir. Madame Chanussot et Madame Barrois nous ont distribué du coca ou du jus d’orange. Ce n’était pas seulement pour se désaltérer, mais surtout pour porter un toast. Un toast à quoi, me demanderez-vous ? Et bien, chacun a pu choisir. Certains ont porté un toast à l’avenir, d’autres à Yvette Lévy, à la paix, à la vie ou tout simplement au changement.

info document -  voir en grand cette image

Ensuite, chacun a du définir ce qu’il ressentait avec un, et un seul mot. Par exemple, « bouleversée », « retournée », « terrifiée », « content », « confiant », « chanceux », « serein », « consternée », « espoir »... Certains ont aussi présenté leurs écrits ou dessins. D’autres les ont remis à Mme Lévy. Cet après-midi fut rempli d’émotions.

info document -  voir en grand cette image

Durant ces deux jours, la chose qui nous a le plus choqué fut sans doute son tatouage. Elle nous a raconté la manière inhumaine dont il a été fait : « avec une aiguille à tricoter, 140 TROUS et pas d’asepsie ! » Elle nous a même dit qu’elle a eu de la chance car son tatouage faisait environ 5 centimètres de long alors que certains pouvaient aller jusqu’à 20 centimètres.

Chacun est ensuite rentré chez lui, changé.

info document -  voir en grand cette image

Salima, Perrine et Louise

Quelques réactions :

« Lorsque Mme Lévy a commencé à nous raconter son histoire, j’ai tout de suite senti
l’émotion dans la salle. Toutes ces choses qu’elle nous a dites m’ont beaucoup touchée.
De plus, rencontrer une ancienne déportée m’a paru un grand privilège. (…) Je lui suis très
reconnaissante d’être venue. »

« J’ai énormément apprécié l’après-midi avec Yvette et les anciens 3 jaune. Leur présence
m’a montrée qu’une journée ave Mme Lévy, ça ne s’oublie pas. Ils l’ont rencontré il y a cinq
ans et ils n’ont pas oublié. (…)
J’ai réalisé que mes soucis n’étaient rien comparés à son histoire. » P.

« Si l’on doit retenir une ultime leçon de l’histoire d’Yvette, c’est que l’intolérance des
différences est la première responsable.» Antoine, ancien 3 jaune.

« Que d’émotions et de plaisir partagés avec vous tous. Bonne continuation à vous et tous les
vôtres, plein de réussite et… à la Vie ! » Y A16695