Vous êtes ici : Accueil > Collège > Vie du collège > « Quand des déportés rencontrent les élèves »
Publié : 12 juin 2007
Format PDF {id_article}

« Quand des déportés rencontrent les élèves »

Le vendredi 9 février 2007, Yvette Lévy, déportée à Auschwitz et M. Breton, déporté à Mathausen, rencontrent les élèves de 3ème.

Le vendredi 9 février 2007, Yvette Lévy, déportée à Auschwitz rencontre les élèves de 3ème jaune et de 3ème rouge. Dans la même après-midi, M. Breton, déporté à Mauthausen, rencontre les élèves de 2 autres classes de 3ème .
Tous deux eurent l’occasion de se croiser en salle des professeurs quelques minutes.

Après son témoignage, Yvette répond aux questions des élèves.

Mme Yvette Lévy
Mme Yvette Lévy

Voici quelques réflexions d’élèves au lendemain de sa rencontre :
“L’après-midi avec Yvette fut riche en émotions, par ses souvenirs qu’elle a passé en « enfer » comme elle disait si bien. J’ai beaucoup aimé cette après-midi parce que j’ai pu voir une autre facette sur la déportation. Quand on est en classe, on voit plutôt cette partie d’histoire dans les livres alors que là c’est une déportée qui nous raconte. Je n’oublierai jamais cette dame, ni ce moment avec elle ainsi je pourrai « passer le flambeau ».” Marion

“C’était vraiment intéressant, tout à la fois troublant. J’ai vraiment apprécié cette après-midi avec Yvette Lévy !
Son témoignage était touchant, on ne pouvait pas en demander plus. Yvette a très bien raconté son histoire sur sa jeunesse.
Merci Yvette !” Florian

“J’ai trouvé cette intervention très enrichissante. Cela m’a permis d’imaginer la vie dans un camp. Yvette nous raconte sa propre vie, on se met vraiment dans son histoire. Les choses qu’elle a vécues sont terribles, mais elle continue de vivre avec ses souvenirs et les partage avec les autres. Elle a su répondre à nos questions. Nous avons eu de la chance de la rencontrer.”
Noémie

“I liked our meeting with Yvette Lévy.
Yvette was an internee in the Concentration camp of Birkenau. She was sent to the camp by the Nazis who wanted to kill the Jews because they thought that they were the “Superior race”. She was arrested in a raid of the Nazis when she was 16.
After, she was sent by a train to Birkenau without her family. During 3 days and 3 nights, she stayed in the train with a lot of Jewish persons, without eating and just a little water to drink.
She spoke about the birth of Jewish babies in a concentration camp : mothers had the choice to let their babies go to the death chamber or die with them but she didn’t speak about the horrible things they did to the babies...
I don’t know how they were able to kill or make these atrocities : the Nazis or the Nazi doctors really were crazy.
She showed us her tattoo on the forearm, it was really difficult to be a number for somebody...
She taught us a lot of other things about the concentration camps. I think she needs to say her story to prevent people from forgetting all this.
She is very happy now, I think she liked speaking with us and so did we.
It was very interesting and I was happy to meet her .”
Isaure

“J’ai beaucoup aimé cette après-midi passée avec Yvette lévy. Elle m’a appris plein de choses comme par exemple les conditions dans lesquelles elle vivait avant, pendant et après la guerre, comment s’étaient passé les voyages en locomotive... J’ai été surpris par la joie de vivre qu’elle dégageait malgré tout ce qu’elle avait vu et vécu. J’ai trouvé cette femme vraiment courageuse de venir raconter toute son histoire.”
Pierre

Dans la même après-midi, M. Breton, déporté à Mathausen, rencontre les élèves de 2 autres classes de 3ème.

“On Friday 9th February 2007, Mr Breton came into our school and met the 4th year Blue and the 4th year Green. He spoke about one hour about how he was sent to a concentration camp (in the camp of Mathausen in the south of the 3rd Reich).
Before he entered the French resistance, he lived in Evreux.
He was arrested 6 months after his entry in the resistance in Paris. A few months later, he was sent to a concentration camp in wagons for animals.
The life in a concentration camp was very difficult, with a lack of food, of water, of hygiene and tortures. In winter, he lived in the cold and in summer, it was very hot.
He was liberated after one year, terrorised and weighting forty kilos instead of eighty.We respect this man for what he did.
His visit allowed us to understand the life in the camps.”
Adrien A - Mathieu C (3ème Bleu)

Post-scriptum

Article de Mlle LUCAS pour notre journal "Le Cèdre"